PROJETS_FORA TEMER

"Le coup d'État a été l'épisode inaugural d'un processus dévastateur qui dure déjà depuis trois ans. Il a eu, pour son dénouement et ses actes ultérieurs, l'apport stratégique du système de justice punitiviste, le Lava Jato, qui, sous l'argument de cibler la corruption, a blessé la Constitution de 1988, frappé l'État de droit démocratique et imposé la justice de l'ennemi comme règle. L'effet secondaire de ce complot a été la destruction des partis du centre et du centre-droit, qui ont cédé à la tentation du coup d'État. C'est ce qui a permis le défrichage du terrain partisan si nécessaire pour que l'ultra-droite de Bolsonaro puisse s'épanouir, comme une plante solitaire, lors de l'élection de 2018. Cependant, l'arme finale et décisive a été la condamnation, l'emprisonnement et l'interdiction de la candidature de Lula à la présidence afin d'assurer l'élection de Bolsonaro. La nomination du juge Sérgio Moro au ministère de la Justice est la preuve embarrassante de ce dispositif."

                                                                                                                                                                                                                                                         Dilma Vana Rousseff
 

Cette action politico-esthétique discute du contexte politique du Brésil en 2016, un coup d'état camouflé par des articulations politiques d'extrême droite, Temer est le nouveau président du Brésil ; Dilma est écartée du pouvoir.

 

A partir d'une action-performance réalisée devant la mairie de Rio de Janeiro, le nettoyage des pierres portugaises qui annoncent FORA TEMER rappelle la saleté de la politique d'un coup d'état au milieu des années 2000.

Laver la crise politique du brésil, cette action propose des interactions avec les habitants de la ville,